AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'antre de l'enfer : les conséquences de la désobeïssance

Aller en bas 
AuteurMessage
ROSIA
ADMINISTRATEUR
ADMINISTRATEUR
avatar

Féminin Nombre de messages : 3541
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: L'antre de l'enfer : les conséquences de la désobeïssance    Lun 4 Avr - 11:11

« La parole de l'Éternel fut adressée à Jonas ... en ces mots: lève toi, va à Ninive, la grande ville et crie contre elle! Car sa méchanceté est montée jusqu'à moi. Alors Jonas se leva pour s'enfuir à Tarsis, loin de la face de l'Éternel» (Jonas 1 v.1-3). Nous connaissons l'histoire de Jonas. C'est l'homme qui essaya de fuir loin de Dieu. Le Seigneur donna une mission à Jonas, annoncer le jugement à la ville-nation Ninive. Mais au lieu d'avertir Ninive, Jonas s'enfuit.

Cette histoire fut rapportée par Christ lui-même. Jésus dit, «De même que Jonas fut trois jours et trois nuits dans le ventre du grand poisson, de même le fils de l'homme sera trois jours dans le sein de la terre» (Matthieu 12 v.40). En d'autres termes, l'histoire de Jonas était aussi certaine que l'ensevelissement et la résurrection de Christ.

Donc, pourquoi Jonas s'enfuit-il? Pourquoi refus-t-il d'obéir à la Parole de Dieu clairement révélée? Nous savons que c'était un homme pieux, un homme de prière. Après tout, le Seigneur parle clairement avec ceux qui sont en communion avec lui. Et le Seigneur ne choisit pas ses serviteurs à la légère. A l'évidence, il vit quelque chose en Jonas. Peut-être Dieu a-t-il choisi cet homme pour ses dons: une voix puissante et une oreille sensible pour écouter l'Esprit.

Nous savons que Jonas prophétisait en Israël. C'était un contemporain de plusieurs autres prophètes du moment. Donc, clairement, cet hommeétait équipé et choisi par Dieu. Pourtant, dans ce cas précis, Jonas fuit l'appel de Dieu. Effectivement, il fuyait le présence même de Dieu, fermant ainsi la communion avec le Seigneur. Pourquoi? Qu'est-ce qui a causé une telle désobéissance?

Il n'est pas spécifié combien de temps s'écoula entre l'appel à prononcer le jugement et sa décision de fuir. Il a pu se passer quelques semaines ou quelques mois. De plus, la distance entre Jérusalem et Jaffa était de trente cinq miles. Si Jonas se déplaçait à pieds, il a eu beaucoup de temps pour reconsidérer sa mission. Une chose est sûre: Jonas a entendu la voix du Saint-Esprit à ses oreilles, à chaque pas sur le chemin. Le Saint-Esprit a pour rôle de 'harceler', et lorsqu'il nous appelle à son service, il ne nous lâche pas. Pas de doute, Jonas a entendu des mots comme ceux là:

«Rappelle toi l'exemple d'Adam, Jonas. Considère les conséquences de sa désobéissance. Pense aussi à Moïse. Cet homme docile et saint parlait avec Dieu face à face. Mais le Seigneur l'a repris pour un simple acte de désobéissance, l'empêchant de rentrer dans le pays promis.

Pense aussi à David, un homme de prière selon le cœur de Dieu. Rappelle toi la terrible souffrance qu'il a dû traverser pour son acte de désobéissance. Tu ne peux pas désobéir à la Parole de Dieu et t'en sortir comme ça. Retournes-y Jonas.»

Le salut d'une multitude dépendait de l'obéissance de Jonas. Mais au lieu d'aller à Ninive, «[Jonas] descendit àJaffa et trouva un navire qui allait à Tarsis; il paya le prix du transport et s'embarqua avec les gens pour aller ... loin de la face de l'Éternel» (Jonas 1 v.3).

Comment un tel homme de prière pu ainsi partir loin de son appel et rentrer dans la désobéissance? Cela commence avec une connaissance partielle et incomplète de la nature de Dieu.

Jonas avait reçu une puissante révélation de la grâce et de la miséricorde de Dieu. Il témoigna, «Je savais que tu es un Dieu qui fait grâce et qui es compatissant, lent à la colère et riche en bienveillance, et qui regrette le mal» (Jonas 4 v.2 ) Il reçu la même révélation que celle que Moïse reçue lorsque Dieu lui révéla sa gloire sur la montagne.

Jonas proclama que cette révélation était la raison pour laquelle il fuyait: «c'est ce que je voulais prévenir en fuyant à Tarsis» (4 V.2). Par ses actions il disait, «Seigneur, tu pardonnes si facilement ceux qui se repentent. A chaque fois que tu prononces un jugement, tu fais preuve de miséricorde. Je sais que tu ne jugeras pas Ninive. Dès que j'aurai prophétisé ils se repentiront, et tu déverseras ta grâce sur eux.»

Comprenez vous le problème avec le raisonnement de Jonas? Il ne décrit qu'une révélation partielle de la nature de Dieu. Et il accuse Dieu d'être indulgent avec le péché. Bien sur, Dieu est tout ce que Jonas décrit ici^: lent à la colère, désireux depardonner, prêt à répandre une grâce abondante. Je remercie Dieu pour cette révélation merveilleuse de sa nature. Elle a été la vérité la plus vivifiante que j'ai jamais connue. J'aime prêcher la miséricorde au peuple de Dieu.

Mais la Bible parle également de la justice et de la sainteté de la nature de Dieu. «La colère de Dieu se révèle du ciel contre toute impiété et toute injustice des hommes qui retiennent injustement la vérité captive» (romains 1.V.18).

Sûrement que Jonas connaissait ce coté de Dieu. Comment aurait-il pu le négliger?

Je crois que Jonas n'avait aucune compréhension de la crainte de Dieu. Si vous ne pensez à Dieu qu'en terme de miséricorde, vous trouverez facile de désobéir à sa Parole. Vous croirez qu'il estime légèrement ses mises en garde, qu'il ne pense pas ce qu'il dit. Je crois que c'était la racine de la désobéissance de Jonas.

Chaque vrai serviteur doit prendre en compte la révélation de la crainte de Dieu. Je ne parle pas d'une crainte induite par l'homme manipulant le peuple pour le faire obéir. Je parle de la révélation divine d'une sainte crainte comme révélée dans la Parole de Dieu: «Crains l'Éternel, écarte-toi du mal» (Proverbes 3 v. 7). «Que tout le jour il craigne l'Éternel» (23 v. 17).

Une telle crainte doit être pensée diligemment. Elle doit être implantée en nous par le Saint-Esprit: «Si tu la cherches comme l'argent, si tu la recherches avec soin comme des trésors, alors tu comprendra la crainte de l'Éternel, et tu trouveras la connaissance de Dieu» (2 v.4-5). Tout comme la miséricorde de Dieu, la crainte de Dieu est vivifiante: «Celui qui craint l'Éternel possède grande confiance» (14 v.26). «La crainte de l'Éternel est une source de vie, pour s'écarter des pièges de la mort» (14 v.27).

Il y a des conséquences désastreuses pour ceux qui désobéissent à la Parole de Dieu. La désobéissance de Jonas le prouve de trois manières:

1. Nous souffrons du désordre, du chaos et de la confusion de tous côtés.
«l'Éternel fit souffler un grand vent sur la mer, et il s'éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de se briser. Les marins eurent peur, ils implorèrent chacun leur dieu et lancèrent dans la mer les objets qui étaient sur le navire pour s'en alléger» (Jonas 1 v.4-5).
Parfois, même les personnes pieuses font face à du désordre dans leur vie. Soudainement, tout devient chaotique. Mais Dieu ne les maintient pas dans de telles situations. Il les délivre, ramenant leur vie dans l'ordre divin, avec la joie, la paix et le réconfort. Ou alors, il les équipe avec la grâce pour qu'ils puissent endurer ces situations.

Cependant, les serviteurs qui marchent dans la désobéissance rencontrent crises après crises. Considérez le chaos qu'a causé le péché de Jonas. Une incroyable tempête a éclaté, et la mer a commencé à se démonter. Les marins ont jeté frénétiquement les paquets par dessus bord. Ils regardaient avec désespoir leur gagne-pain couler. Si il y avait eu d'autres navires, ils auraient dû faire la même chose, craignant pour leur vie.

Oh! Le terrible désordre causé par un croyant qui vit dans une désobéissance têtue de la Parole de Dieu. Qu'est-ce que la désobéissance? C'est marcher contrairement à la Parole révélée de Dieu. Cela inclus chaque commandement d'amour du Nouveau Testament que le Christ a donné à ses disciples.

Considérez ces passages sur l'adultère et la fornication: «Aucun débauché, impur ou cupide, c'est-à-dire idolâtre, n'a d'héritage dans le royaume du christ et de Dieu» (Ephésiens 5 v.5). «Dieu jugera les débauchés et les adultères» (Hébreux 13 v.4). Le mot grec pour les débauchésest porno, d'où nous tirons le mot pornographie.

J'étais choqué d'apprendre qu'il y a aujourd'hui plus de 200 000 sites porno sur Internet.Pire, je connais des ministères qui cèdent librement à cette ordure. Certains sont engagés dans les affaires. Plusieurs ont perdu leur ministère et leur famille. Je reçois des lettres de femmes affolées décrivant les effets sur leurs enfants. Les enfants voient l'exemple de leur père et ne peuvent le supporter. Ils ne le respectent plus. Certains même oublient leur foi, se tournent vers les drogues, l'alcool ou le sexe.

D'où vient un tel désordre? Pas du diable, mais du fait que Dieu laisse les murs de protection tomber. Il excite les tempêtes pour réveiller ses serviteurs, comme il l'a fait avec Jonas: «L'Éternel fit souffler un grand vent sur la mer» (Jonas 1 v.4).

2. La désobéissance têtue amène un esprit de paraisse et d'apathie.

Jonas était inconscient du chaos et de la peine qu'il causait. Au milieu de la tempête, il «était descendit au fond du bateau, se coucha et s'endormit profondément» (Jonas 1 v.5). Voyez vous sa condition? Il était prisonnier de sa propre désobéissance. Son péché a causé la tempête, et il est maintenant incapable de l'arrêter. Donc, qu'a-t-il fait? Il est tombé dans une stupeur spirituelle. Il était dans une paresse hantée de culpabilité.

Je me rappelle un directeur d'un de nos programmesTeen Challenge il y a quelques années. C'était un serviteur consacré et un bon prédicateur. Un ancien drogué, il était respecté par les hommes du programme. Mais il est tombé dans l'adultère avec une ancienne prostituée intégrée dans le programme. Il a quitté sa femme et s'est retiré du ministère.

Le désordre causé par le péché de cet homme était tragique. Sa femme a fait une tentative de suicide et s'est retrouvée dans une institution psychiatrique. Les drogués du programme étaient désespérés. Ils pensaient, «Il était si saint. S'il n'a pas pu tenir, quelles chances ai-je?» Beaucoup sont retournés à la drogue.

J'ai plus tard parlé à cet homme et à cette femme. Ils s'étaient mariés et étaient avaient recommencé à fumer. Ils me disaient avoir arrêté de lire la Bible et n'avoir plus faim de choses spirituelles. L'homme a avoué, «Nous sommes prisonniers. Nous avons choisi, et nous n'avons plus de solutions.» Mais alors que je partais il a ajouté, «Une chose que j'ai apprise de ton ministère est que Dieu est plein de bonté. Je sais qu'il pardonne les péchés. Nous avons juste besoin de temps.»

Cinq années plus tard, j'ai revu cet homme. C'était un fournisseur de drogue, conduisant une nouvelle Mercedes. Je lui ai dit que j'avais prié pour lui toutes ses années. Il m'a répondu, «Oh, j'ai encore besoin de temps.» Ce qu'il disait en fait était, «Dieu ne me jugera pas. Il attendra le moment où je serai prêt à abandonner cette bonne vie et à revenir à lui.» Mon cœur saignait. Cet homme à la dérive avait perdu toute crainte de Dieu.Et il tournait la grâce de Dieu en laxisme.

Pensez au taux grimpant de divorce dans l'église. Considérez la place que prend l'adultère dans l'assistance et chez les dirigeants. Les Chrétiens sont du nombre de ceux qui ont fait grimpé l'immoralité dans la société. HBO et les autres chaînes du réseau sont en concurrence pour augmenter «l'enveloppe» de la saleté. Leur but est de voir jusqu'où ils pourront repousser les limites morales. Et les Chrétiens sont séduits par le monde.

Vous demanderez comment cela peut arriver? C'est le résultat du seul message dominant «la grâce seule» prêché dans l'église. Ce message n'est qu'une vérité partielle de la nature de Dieu. Les prédicateurs d'aujourd'hui ignorent la sainte crainte de Dieu. Et cela endort son peuple dans une stupeur spirituelle.

3. Notre désobéissance donne l'image d'un Dieu faible et sans pouvoir.

«Le chef d'équipage s'approcha de (Jonas), et lui dit: Pourquoi dors-tu? Lève-toi, invoque ton Dieu! Peut-être que ce Dieu se modérera à notre égard, et nous ne périrons pas... Ils lui dirent: Explique nous qui nous attire ce malheur. Quelles sont tes affaires, et d'où viens-tu? Quel est ton pays et de quel peuple es-tu?

Il leur répondit: Je suis hébreu et je crains l'Éternel, le Dieu des cieux qui a fait la mer et la terre ferme. Ces hommes furent saisis d'une grande crainte et lui dirent: Qu'as-tu fait là! Car ces hommes savaient qu'il fuyait loin de la face de l'Éternel, parce qu'il le leur avait expliqué» (Jonas 1 v.6-10).

La désobéissance de Jonas a fait passer Dieu pour un vindicatif.Il semblait que si vous croisiez le Dieu de Jonas, Il vous aurait traqué et vous aurait flanqué une peur bleue. Cependant ça n'était pas du tout le cas. C'était une représentation totalement faussée de la nature de Dieu.

Donc, Dieu était-il en colère contre Jonas? Était-ceune revanche contre un serviteur rebelle? Était-il en train de dire, «Tu as chuté Jonas. Tu avais ta chance, mais tu t'es disqualifié. Maintenant tu es jugé»? Non, Dieu n'était pas énervé contre Jonas. Il avait été déçu par lui, mais il n'en avait pas fini avec lui. Pas le moins du monde.

L'histoire entière est une histoire de grâce et de bonté. Oui, Dieu a amené la tempête. Mais il l'a fait pour ramener Jonas à lui. Le Seigneur disait en fait, «Je vais bouleverser la nature afin de ramener mon serviteur désobéissant. Tu peux t'enfuir en courant, Jonas, mais je ne vais pas abandonner. Je t'aime toujours. Et je t'ai appelé et choisi. Tu es toujours l'homme de la situation.»

Notez que le capitaine a dû réveiller Jonas. Dans cette crise, le messager de Dieu était inconscient. Jonas essayait de témoigner de la puissance de Dieu, mais il n'avait aucune crédibilité auprès de l'équipage. Ils savaient qu'il vivait dans la désobéissance, ayant «fuit loin de la face de l'Éternel» (1 v.10). Le péché de Jonas l'avait rattrapé. De la même manière, le serviteur qui vit dans la désobéissance perd toute crédibilité aux yeux du monde. Ils voient qu'il n'a pas d'autorité spirituelle.

Quand Jonas a prié l'équipage de le jeter par dessus bord, ils l'ont ignoré: «Ces hommes ramaient pour gagner la terre ferme» (1 v.13). Leurs actions parlaient d'elles-mêmes, «Pourquoi t'écouter? Quand nous avons appelé nos dieux, tu dormais. Nous essayons de nous sortir nous même de cette situation.»

Jonas était profondément impuissant. Même s'il était épargné par la tempête, il n'était pas en mesure de prophétiser à Ninive. Pourquoi auraient-ils respecté sa parole, si l'équipage du navire ne le pouvait pas? Les écritures nous disent, «L'Eternel fit intervenir un grand poisson pour engloutir Jonas, et Jonas demeura dans les entrailles du poisson trois jours et trois nuits» (2 v.1).

Jonas a décrit sa dure épreuve comme étant l'enfer.

«Jonas, dans les entrailles du poisson, pria» (Jonas 2 v.2). Pourquoi Dieu a-t-il amené Jonas si bas? Il était dans l'antre d'un enfer vivant, suspendu dans le noir, s'accrochant entre la vie et la mort. Pourquoi un Dieu plein de bonté place un serviteur dans une telle situation? Je pense que l'histoire de Jonas nous montre comment Dieu gère des serviteurs désobéissants.

Jonas est resté dans cet enfer pendant trois jours et trois nuits. Cependant, durant toute cette période, il n'a jamais prié. La tempête ne l'avait pas amené à genoux. Pas plus son effleurement de la mort dans le ventre de la baleine. Ça n'est qu'après trois jours et trois nuits que nous pouvons lire, «Jonas, dans les entrailles du poisson pria l'Éternel son Dieu» (2 v.2).

Pourquoi Jonas n'a-t-il pas prié plus tôt? C'était parce qu'il était convaincu d'être «chassé loin de tes yeux» (2 v.5). Il décrit un Dieu comme ayant compassion de Ninive, mais sans croire lui-même à la même bonté pour lui. Il pensait, «Je suis un homme mort. Je ne peut tomber plus bas. Dieu m'a tourné le dos. Il me hait pour ce que j'ai fait.»

Rien ne pouvait être plus éloigné de la vérité. Quand les Écritures disent, «l'Éternel fit intervenir un grand poisson pour engloutir Jonas,» le mot utilisé pour intervenir, signifie enrôler. Dieu a pris une énorme baleine et a placé une affaire urgente sur cette créature. Ainsi, quand Jonas s'est retrouvé par dessus bord, le poisson était là, prêt à l'engloutir. Le Seigneur était toujours à l'œuvre.

Cependant l'ennemi a réussi sa manœuvre en décevant Jonas. Qui régie les régions de l'enfer sinon Satan? Jonas a pleuré, «Ceux qui s'attachent à de vaines idole éloignent d'eux la bienveillance» (2 v.9). Dans la traduction de l'hébreu littéral nous lisons «Ceux qui protègent ou défendent un mensonge décevant se volent eux-même le fait de recevoir la bonté.» C'est ce qui est arrivé avec Jonas. Sa déception lui a volé toute espérance de la grâce de Dieu. Pendant trois jours et trois nuits, il était sous une terrible désillusion. Satan lui disait, «Tu as chuté. Maintenant la vie en a fini avec toi. Ta désobéissance a coûté la vie de beaucoup qui se serait tournés vers le Seigneur. Même Dieu ne peut pas te sauver. Même si tu survis, tu auras d'éternels regrets.»

La vérité était que Dieu faisait accélérer Jonas sur son chemin vers Ninive. Rapidement le prophète allait marcher dans la lumière à nouveau. Il allait prêcher courageusement dans les rues en tant que messager choisi.

Qu'a fait Dieu au travers de l'expérience antre-de-l'enfer de Jonas? Il montre comment il permet aux serviteurs désobéissants d'affronter une isolation totale de tout ce qui est pur et saint. Pendant un moment, Jonas a su ce que c'était que de se sentir mourant. Il ne pouvait prier. Dieu avait caché sa face, et le prophète n'avait plus personne vers qui se tourner. L'enfer de Jonas n'était pas l'immensité de la mer au dessus de lui, ou le fait d'être ballotté de côté et d'autre. C'était le sentiment que Dieu avait retiré sa main de sur sa vie.

Tout cela testait Jonas dans sa désobéissance. Dieu n'a pas demandé, «Et maintenant, vas-tu m'obéir, Jonas?» Au contraire, il demandait, «De qui vas-tu croire les mots dans cet enfer affreux, Jonas? Les miens ou ceux du diable?» finalement, nous lisons, «Jonas ... pria» (2 v.2). «quand mon âme était abattue au dedans de moi, je me suis souvenu de l'Éternel, et ma prière est parvenue jusqu'à toi» 2 v.8
Jonas a couru dans les bras de aimants de Dieu. Il a alors témoigné, «Du sein du séjour des morts j'ai appelé au secours et tu as écouté ma voix» (2 v.3).

Au cours des années, j'ai rencontré de nombreux Jonas. J'ai exercé le ministère auprès de ces serviteurs choisis qui ont désobéis à Dieu et qui sont tombés dans un péché important. Certains ce sont livrés aux vanités mensongères de Satan. Certains étaient perdus et mouraient dans leur péché. Mais certains se sont repentis et sont sortis des entrailles de l'enfer, et ont été restaurés. Aujourd'hui Dieu les utilise puissamment à nouveau en tant que pasteurs, enseignants, évangélistes, ouvriers. Dans chaque cas, ces saints restaurés se sont livrés à la prière, criant au Seigneur.

Jonas est également une image de l'église désobéissante.

Dans chaque période d'extrême méchanceté, Dieu appelle son église à avertir la société du jugement à venir. Son Esprit nous commande à tous, «Réveille toi et avertit la ville, ta famille, ta nation. J'ai enduré assez de méchanceté.» C'est pour cela que Dieu m'a envoyé à New York il y a quinze ans. Notre ministère avait pour but de lever un reste saint de croyants, et d'avertir la société du jugement prochain.

Aujourd'hui, la méchanceté an Amérique dépasse celle de Ninive. Ces peuples anciens n'étaient pas tentés par la pornographie, Internet ou la télé sordide. Il n'y avait pas non plus de présence évangélique au milieu d'eux, pour leur présenter la vérité. Ils n'avaient pas de Bible, pas d'églises, pas de média chrétiens. En comparaison, l'Amérique est saturée de ces choses merveilleuses. En même temps, notre société s'est retrouvée rapidement submergée par le mal. Comment cela a pu arriver me demanderez vous? C'est simple: les serviteurs de Dieu se sont endormis. L'église s'est retirée de sa présence, perdant la crainte de Dieu.

Au temps de Jonas, les navires de Tarsis représentaient la prospérité. Salomon a construit une flotte pour Tarsis afin d'accroître la santé d'Israël. Mais Dieu a détruit ces bateaux. Aujourd'hui, comme Jonas, de nombreux croyants ont embarqués sur les navires prospèrent Américains. Seulement maintenant le Seigneur a envoyé une tempête sur notre nation, secouant nos navires nationaux. Nous l'avons vu le 11 septembre, quand les symboles de notre gouvernement et de notre économie étaient en flammes.

L'Amérique vit encore dans la crainte. Même la tête prie. Les Sénateurs et les congressistes ont arrêtés leur réunion pour priersur les marches du Capitol. (Quelques minutes avant, beaucoup élaboraient des lois pour promouvoir l'avortement et rayer le nom de Dieu de sur les façades des lieux publiques). Plus tard, j'ai reçu des images montrant des réunions de prière de masses organisées par des Musulmans et des Hindous.

C'est maintenant clairement le temps pour la prière de Dieu, demandant à ses serviteurs de se lever et d'avertir du jugement.Comme l'équipage sur le navire de Jonas, une masse de païens appellent les Chrétiens, «Pourquoi cette tempête arrive-t-elle? Où est Dieu dans tout ça?» Cependant, tragiquement, l'église a perdu sa crédibilité aux yeux du monde. Pour beaucoup, la Chrétienté se résume aux télé-évangélistes réclamants de l'argent. Ils voient les chrétiens dormant sur le navire de la prospérité.

Quand une parole est apportée puissamment dans l'église, elle vient souvent d'un berger compromis, pleurant, «Dieu n'est pas derrière cette tempête. C'est le travail du diable. Notre Dieu plein d'amour ne jugerai pas cette nation.» De tels hommes ne connaissent pas leur Bible. Rien n'arrive aux nations sans la permission de Dieu. Après tout, ça n'était pas le diable qui a détruit Sodome. Ca n'était pas plus Satan qui a envoyé le déluge au temps de Noé. Dieu lui-même a ouvert les cieux et envoyé ce terrible torrent de pluie.

Mais le Seigneur a son moyen pour réveiller son église et l'amener à prier. Pour l'instant nous ne voyons que la tempête. Très bientôt, notre nation entrera dans le ventre de la baleine.

Un autre gros poisson est engagé par Dieu dans les eaux troubles sous notre navire prospère.

L'Amérique est sur le point de passer par dessus bord et d'être submergée par un enfer économique. Peut-être vous rappelez vous le message que j'ai prophétisé il y a cinq ans avant la Guerre du Golf. J'avais annoncé que les bombes tomberaient sur les puits de pétrole dans le Moyen Orient, causant 500 feux Koweitiens. Plus tard, l'armée de Saddam Hussein a mis feu à 503 puits. J'ai également écrit 1000 feux brûlant dans la ville de New York. Je crois aujourd'hui que ces feux viendront d'un effondrement économique.

Il a deux ans, la bourse était à 12000 points. Les experts disaient qu'elle grimperait à 30000 avant la clôture, et que nous étions immunisés contre la récession. Mais après le 11 septembre, le marché a tremblé.

Qu'a produit cette tempête d'événements? Peu de choses à mon avis. Je ne vois aucun signe de la repentance de Ninive. A la place, cinq états ont légalisés l'adoption pour les couples homosexuels. Et une école de Californie insiste pour que les enfants viennent à l'école habillés comme les Musulmans, et portent le Coran afin d'apprendre sur Allah. Pendant ce temps, la Bible est encore bannie.

Je sais que beaucoup de lecteurs ne veulent pas entendre ce message. Nous préférerions tous croire que quelque part un bateau de vie nous est donné et éviter d'entrer dans l'antre de la souffrance. Mais en réalité, le ventre de la baleine est l'ultime acte de miséricorde de Dieu. Il a essayé de nous amener à la repentante par sa bonté, déversant sur l'Amérique ses bénédictions. Mais nous avons grossi dans notre prospérité et bien plus oublié Dieu.

Maintenant le Seigneur dit, «Je ne sais pas comment te sauver autrement hormis par le passage de cette sorte d'enfer ténébreux. Peut-être que dans le ventre d'une économie brisée tu te réveilleras. Peut-être qu'en face d'un temps de panique et de peur, tu retourneras à ton appelle.»

Dieu n'essaie pas de détruire l'Amérique. Je crois qu'Il essaye de la sauver. Il essaie également de ramener l'église à sa mission. Son désire est qu'en dehors de ce temps dans le ventre de l'enfer, les familles retourneront à Lui. Les ministères arrêteront leur péché et leur folles prédications, et les églises deviendront vivantes. Un reste qui prie émergera avec des valeurs bibliques, pour aller dans le monde et prêcher avec l'autorité de la vérité.

La tempête dans laquelle nous sommes sert à nous apprendre que Dieu ne parle pas à la légère. Tout est question d'avoir aussi bien la révélation de sa crainte que de sa bonté et de sa grâce. Si vous marchez dans ladésobéissance, courez à Lui maintenant. Il ne vous gardera pas longtemps dans le ventre de l'enfer. C'est un Dieu aimant qui attend de vous restaurer.


Un enseignement de David Wilkerson

_________________
Voici ,Oh ! qu'il est agréable, qu'il est doux pour des frères de demeurer ensemble ( PSAUMES 133:1)

Mon blog, cliquez sur ce lien : http://rosia.eklablog.com/
Revenir en haut Aller en bas
 
L'antre de l'enfer : les conséquences de la désobeïssance
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quels péchés mènent en enfer s'ils ne sont pas confessés ?
» L’enfer
» LE MANUSCRIT DE L'ENFER - MGR L. CRITIANI
» Elle a vu l'enfer......
» Hell'fest 2010 !!! Fête de l'enfer 2010 !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: LA SEMENCE DE LA VIE :: Messages Bibliques / méditations personnelles-
Sauter vers: